Présentation

L’équipe de Spectrométrie de Masse Biologique et Protéomique de l’ESPCI a renforcé son expertise en spectrométrie de masse biologique au cours de ces dix dernières années (avec plus d’une centaine de publications à son actif).
Sa participation quotidienne dans les activités de la communauté scientifique en chimie des protéines et des peptides est reconnue par les organismes de tutelle (IBiSA/RIO, ESPCI, CNRG). Notre groupe est hébergé à l’ESPCI depuis 1996, tout d’abord au sein du laboratoire de Neurobiologie. L’USR 3149 a été créée le 1er janvier 2009
Nous avons progressivement développé une solution complète pour les analyses en spectrométrie de masse biologique dans le cadre de la protéomique avec quelques spécificités technologiques uniques au CNRS dans le département des Sciences du Vivant (avec la combinaison de techniques de pointe comme les analyses FTICR, TOF-TOF, MDLC couplées en ligne).

La plateforme est à la disposition de nombreux groupes de recherche externes à l’ESPCI.

L’équipe a également une activité particulière de recherche, de développement et de formation en essaimant notre savoir-faire par la transmission des compétences sur d’autres sites plus récemment installés ou en cours d’installation dans le secteur public ou privé. En effet l’équipement lourd et l’infrastructure disponibles sur la plateforme ont toujours été et seront toujours à disposition de la communauté scientifique. Cette ouverture nous permet d’appliquer notre travail d’optimisation analytique et méthodologique à des domaines scientifiques variés grâce à de nombreuses collaborations comme le souligne la diversité de nos publications. Notre travail de veille technologique et scientifique, et nos développements analytiques sont d’abord validés en interne puis transférés sur la plateforme en tant que protocoles standards.
Ceci ne peut se faire sans une activité de recherche parallèle. En effet, offrir une mise à niveau technologique continue et maintenir l’équipement de la plateforme à jour est une priorité pour maintenir la plateforme au plus haut niveau. Ceci repose sur une remise en question constante avec une évolution rapide afin de pouvoir répondre et de prévoir les besoins de la communauté scientifique. Ceci est vrai en sciences biomédicales en termes de sensibilité, de gamme dynamique et de résolution pour l’étude de systèmes biologiques complexes, mais également en termes d’exactitude et de spécificité pour les sciences environnementales, pour des études structurales de métabolites, par exemple.
La plateforme veut également s’ouvrir aux applications non-protéomiques, qui pourraient cependant bénéficier des outils développés en protéomique.

Haut de page